Le Cinquième Dogme Marial

 

L’essai est un résumé de l’article “Le Cinquième Dogme Marial: Arme inutilisé par l’Eglise” rédigé par DR. MARK MIRAVALLE et RICHARD L RUSSELL.

______________________________________________________________

Tout comme les apparitions de Fatima eurent lieu dans les phases finales de la Première Guerre mondiale, autres apparitions significatives eurent lieu à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale à Amsterdam, Pays-Bas. Ces apparitions eurent encore plus à dire sur l’avenir de la politique internationale que ceux à Fatima et furent données par la Vierge dans certains 56 apparitions à une humble femme néerlandaise en 1945-1959.

La Vierge dans les apparitions d’Amsterdam se fut appeler La Dame de Tous les Peuples et a averti d’un âge à venir «de la corruption, des calamités et de la guerre.” Mais elle a offert de l’aide si les catholiques voudraient demandé au Saint Père pour proclamer le cinquième et dernier Marian dogme avec Marie comme Co-rédemptrice, Médiatrice et Avocate. Le dogme entraînerait une descente de l’Esprit Saint d’une manière semblable à la Pentecôte et la fondation de la Sainte Eglise Catholique.

Le monde est dans un état de la dégénérescence, des catastrophes, et de la guerre tout comme la Dame de tous les Peuples avait averti à Amsterdam. Avec la descente du monde dans le chaos politique, militaire, économique, environnemental, et social, il incombe aux Catholiques de contempler la cinquième dogme marial utilisé comme une arme dans l’arsenal de l’Église. Les papes de l’Eglise Catholique, sur la base de l’Écriture et la tradition, ont officiellement appris au cours des siècles que la Vierge Marie, Mère de Jésus, est aussi la Mère Spirituelle de Tous les Peuples. Marie joue ce rôle de Mère Spirituelle de l’Humanité de trois façons: comme défenseur, médiatrice, et co-rédemptrice.

Le rôle de Notre Dame confirme simplement que cette mère intercède pour nos désirs et besoins avec une persévérance maternelle et la puissance au-delà de celle de tous les autres saints. Marie apporte les besoins de l’humanité au trône du Christ. Elle est l’intercesseur principal pour le compte de ses enfants terrestres, et comme reine, elle a le plus grand pouvoir d’intercession possible à Jésus, le roi du Royaume de Dieu, pour les besoins de l’humanité. Pour ce rôle, d’intercéder pour l’humanité, Marie est appelée le «défenseur», le plus ancien de ses titres, datant au deuxième siècle.

Marie est la médiatrice pour l’humanité qui nourrit spirituellement ses enfants terrestres en supprimant des grâces du salut. Elle a intercédé pour apporter Jésus lui-même, la source de toutes les grâces, dans le monde. Mary fut nommée par Jésus lui-même à l’apogée de son sacrifice rédempteur sur la croix pour devenir la mère spirituelle de tous les peuples et d’accorder l’humanité grâces célestes.

Marie a partagé uniquement dans l’œuvre de Jésus pour racheter la famille humaine, à la fois en donnant Jésus son corps, l’instrument même de la rédemption, et par la souffrance avec Lui au Calvaire d’une manière inégalée par un autre autre créature. Pour ce rôle extraordinaire avec Jésus dans le salut des âmes, Marie a été appelée la “co-rédemptrice” dans l’Eglise depuis le 14ème siècle. Le préfixe «co» signifie «avec», pas «égaux». Il faut souligner que Marie n’est pas une déesse sur un niveau ou l’égalité avec Jésus, mais plutôt elle est la co-rédemptrice humaine immaculée unique avec Jésus, comme tous les chrétien sont appelés “co-rédempteurs en Christ”.

Il est donc clair que la reconnaissance de la Vierge comme défenseur, médiatrice, et co-rédemptrice, a une longue tradition dans l’Eglise. La pétition au Saint Père pour la déclaration du dogme est une tradition de l’Église. Des pétitions sont des manifestations du consensus commun des fidèles en encourageant le Saint Père à un cours particulier d’action que les fidèles discernent à être pour le bien de l’Église. Authentiques campagnes de pétition catholiques doivent être une demande de quelque chose qui est conforme à la foi et les enseignements moraux de l’Eglise et doit être soumis à une obéissance inconditionnelle au discernement ultime et décision du Vicaire du Christ.

La proclamation de la cinquième dogme marial satisferait la condition de Dieu que la grâce de ne jamais forcé sur nous. La reconnaissance par le Saint Père et l’annonce solennelle des rôles de Marie comme avocat, médiatrice, et co-rédemptrice lui permettraient d’adopter pleinement ces rôles maternels d’intercession au nom de l’humanité. L’histoire montre que des grâces ont été versé sur l’Eglise après dogmes mariaux sont proclamés. Depuis les titres maternelle de Marie sont également ses fonctions de la mère de grâce pour l’Église, plus solennellement nous reconnaissons ces rôles maternels, la plus puissante, elle peut les exercer. Si ces rôles devaient être infailliblement proclamés par le Saint Père comme la plus haute autorité du monde, cette proclamation serait inextricablement conduire à la pleine libération possible de grâces célestes par notre Sainte Mère.

La proclamation du dogme de Marie “avocat, Médiatrice et Co-rédemptrice” par le Saint Père permettrait à la Mère de Jésus une effusion historique de la grâce sur le monde, la rédemption et la paix d’une manière nouvelle et dynamique. Nous espérons et prions pour que François va bientôt ramasser l’arme spirituelle que la Dame de Tous les Peuples offert l’Eglise à Amsterdam en proclamant le cinquième et dernier dogme Marial. Le Saint Père et l’Eglise Catholique Saint auront besoin des armes de Fatima et Amsterdam pour lutter contre les assauts du mal comme les montrent la dégénérescence plus lourd, intensifiant, et accélérant dans le monde, la catastrophe, et la guerre.

Advertisements
This entry was posted in Français and tagged . Bookmark the permalink.