La Peine Temporelle

 

Le péché encourt deux peines: éternelle et temporelle. Le châtiment éternel confine l’âme à une éternité en enfer, mais cette punition est renvoyée par le pardon des péchés. La peine temporelle oblige une personne à expier, ou réparer ses péchés, et reste même après le péché est pardonné. Contrairement à la punition éternelle, la peine temporelle reste jusqu’à ce qu’il soit expié, et est la méthode de Dieu d’aimer la discipline: «Ne dédaigne pas la discipline du Seigneur … pour que le Seigneur aime, il châtie …” (Hébreux 12: 5).

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique (CIC) a toujours identifié trois façons principales pour expier les péchés: la prière, le jeûne et l’aumône. Tout bon travail ou sacrifice expie le péché, ainsi comme supportant patiemment nos souffrances et en leur offrant dans la satisfaction pour nos péchés (CIC 1459-1460). Christ a racheté l’Humanité par la Souffrance et l’Esprit Saint lui-même m’a dit “votre souffrance est votre trésor”. Reportez-vous à l’article Interaction avec l’Esprit Saint.

Il y a autre méthode d’expiation, qui est le gagnant des indulgences. L’indulgence est la rémission de la peine temporelle due pour les péchés déjà pardonnés (CIC 1471). Les mérites acquis par Christ étaient assez pour expier tous les péchés, et ces mérites, combinés avec les mérites de Marie et des saints forment le Trésor Spirituel de l’Eglise (CIC 1476). Il est de ce trésor que l’Eglise accorde des indulgences pour la rémission de la peine temporelle, quand une certaine prière ou travail est effectué. Une indulgence plénière efface toute punition, tandis qu’une indulgence partielle remise d’une partie de la punition. Reportez-vous à l’article La Indulgence Plénière.

Si on n’a pas pleinement expié ses péchés avant de mourir, il faut expier ses péchés en le purgatoire (CIC 1030), avant de passer au ciel. Les Catholiques ont toujours prié pour les âmes du purgatoire, car «il est une pensée sainte et salutaire de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés.”  (2 Macc. 12:46)

Advertisements
This entry was posted in Français and tagged . Bookmark the permalink.